APEDYS
   
La dyslexie, l'union fait la force!
   
Scolarisation

Un petit memo trés simple  du DR. Frédéric BECLE

Publié par l'inspection Académique de Six fours les plages
Commentaires ? | Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami  
Posté par apedys leDimanche 10 janvier 2010 @ 22:01:26(3122lus)

Scolarisation
Voici le formulaire officiel de demande a la MDPH

et sa notice d'utilisation
Commentaires ? | Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami  
Posté par apedys leMardi 08 décembre 2009 @ 19:11:48(3022lus)

Scolarisation

3.1 Le sens de sa mission


3.1.1 L'enseignant référent intervient principalement après décision de la commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées (CDA), instituée par l'article L. 146-9 du code de l'action sociale et des familles. Il tend à assurer la meilleure mise en Suvre possible du projet personnalisé de scolarisation. Dans ce cadre, il assure un suivi du parcours de formation (institué par l'article L.112-2 du code de l'éducation) des élèves handicapés scolarisés au sein de son secteur d'intervention, afin de veiller à sa continuité et à sa cohérence. Il assure la coordination des actions de l'équipe de suivi de la scolarisation définie à l'article L.112-2-1 du même code.


3.1.2 Il favorise l'articulation entre les actions conduites par les équipes pédagogiques des établissements scolaires, des services ou établissements de santé et médico-sociaux, et les autres professionnels intervenant auprès de l'élève, quelle que soit la structure dont ils dépendent. Il favorise les échanges d'informations entre ces partenaires. Il veille notamment à la fluidité des transitions entre les divers types d'établissements que l'élève est amené à fréquenter au long de son parcours. À cet égard, lorsque l'équipe pluridisciplinaire de la maison départementale des personnes handicapées (MDPH) prévoit l'évolution du projet personnalisé de scolarisation vers une formation professionnelle, puis vers une insertion dans la vie active, l'ensei gnant référent se rapproche de l'instance d'insertion professionnelle des personnes handicapées prévue à l'article L. 323.11 du code du travail en vue de favoriser la meilleure transition possible.


3.1.3 L'enseignant référent peut également être amené à intervenir avant décision de la commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées notamment dans le cas d'une première scolarisation intervenant avant toute évaluation par l'équipe pluridisciplinaire de la MDPH. L'enseignant référent a dans ce cas un rôle essentiel d'information, de conseil et d'aide, tant auprès des équipes enseignantes que des parents ou représentants légaux de l'enfant. Il doit en effet contribuer, aux côtés des responsables d'établissements scolaires, à l'accueil et à l'information des familles et les aider, si nécessaire, à saisir la MDPH dans les meilleurs délais. En cas de divergences d'appréciation entre une équipe enseignante et une famille sur la nécessité d'une telle saisine, il aide à la recherche de la solution la plus appropriée à la situation de l'élève avec l'appui de l'IEN de circonscription.


3.2 Ses modalités d'action

 


3.2.1 L'enseignant référent réunit et anime les équipes de suivi de la scolarisation dans les conditions prévues ci-dessus (§ 2.3). Il rédige les comptes-rendus des réunions de ces équipes et en assure la diffusion auprès des parties concernées, notamment auprès de l'inspecteur de l'éducation nationale ayant autorité sur l'école de référence ou du chef d'établissement secondaire de référence. Il constitue et tient à jour un "dossier de suivi" du projet personnalisé de scolarisation regroupant les divers documents rassemblés ou constitués par l'équipe de suivi de la scolarisation.


3.2.2 Il est, au sein de l'équipe de suivi de la scolarisation, le mieux à même d'assurer le lien fonctionnel entre celle-ci et l'équipe pluridisciplinaire de la MDPH prévue par l'article L.146-8 du code de l'action sociale et des familles. À ce titre, il transmet à cette équipe tout document ou observation de nature à l'éclairer de façon exhaustive sur les compétences et les besoins en situation scolaire d'un élève handicapé. Il peut être invité à participer à ses réunions si nécessaire.


3.2.3 Par ailleurs, l'enseignant référent peut être consulté par les équipes enseignantes, dans une perspective d'aide à l'élaboration du projet d'accueil individualisé prévu par l'article D. 351-9 du code de l'éducation en cas de maladie chronique.

 

 

L'équipe de suivi de scolarisation

 

L'équipe de suivi de scolarisation est animée par l'enseignant référent qui en rédige la synthèse.

Sa constitution

  • l'élève handicapé majeur ou les parents ou représentants légaux de l'élève mineur,
  • l'enseignant référent,
  • le directeur d'école dans le premier degré,
  • le chef d'établissement dans le second degré,
  • le ou les enseignants qui ont en charge la scolarité de l'élève handicapé,
  • les enseignants spécialisés,le psychologue scolaire dans le premier degré ou le conseiller d'orientation psychologue dans le second degré,
  • les professionnels de la santé,
  • les professionnels des services sociaux.

 

Ses missions

  • évaluer les compétences et les besoins de l'enfant handicapé en s'appuyant sur les expertises réalisées par les professionnels de l'éducation nationale, de la santé et de l'action sociale,
  • rédiger une proposition de P.P.S. ; le P.P.S. sera validé par la CDA,
  • faciliter la mise en Ruvre et le suivi du P.P.S.,
  • s'assurer que l'organisation effective est conforme au P.P.S..

 

L'équipe de suivi de la scolarisation ne peut valablement se réunir en l'absence des parents ; les horaires de la réunion ne doivent pas être un obstacle à la participation des parents. Texte intégral du BOEN organisant le projet personnalisé de scolarisation


Circulaire du 17 - 08 -2006, organisant le projet personnalisé de scolarisation


Cet article est un extrait du site http://sites17.ac-poitiers.fr/ASH

Commentaires ? | Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami  
Posté par apedys leDimanche 06 décembre 2009 @ 19:08:52(2397lus)

Scolarisation

par F.Dworczak

 
Présenté au Congrès Vivre avec les Dys 25 et 26 avril 2009 Beyrouth-Liban

 

Attention : Pour lire correctement ce document vous devez utiliser Internet explorer

 

Voir le document 1

Voir le document 2

Colloqu22e
Commentaires ? | Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami  
Posté par apedys leDimanche 07 juin 2009 @ 18:54:56(1940lus)

Scolarisation L'Inspection Académique diffuse deux livrets nés d’une volonté forte de mieux prendre en charge les élèves atteints de Troubles Spécifiques des Apprentissages (TSA) dans le département du Rhône. Ils se placent dans le cadre d’une politique générale qui vise deux objectifs :
  • d’une part, répondre à la demande des familles ainsi que des associations, qui expriment de façon récurrente la souffrance des enfants atteints de ces troubles au sein de l’école et du collège;
  • d’autre part, en conformité avec les orientations nationales, aider les enseignants à mieux connaître et comprendre ces troubles, à assurer la continuité des parcours scolaires et à organiser les réponses appropriées.
Ces livrets ont été élaborés par un groupe départemental pluri-catégoriel (enseignants, formateurs, professionnels issus du monde médical, représentants d’associations - dont Apedys Rhône).

Ils sont particulièrement destinés aux enseignants des écoles et aux enseignants des collèges, dans une perspective d’information et de formation.
3 Commentaire(s) | Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami  
Posté par adminv leLundi 01 juin 2009 @ 22:53:47(4096lus)

Scolarisation

 

par le Dr. AMRANI SALIMA

Université de BATNA  - ALGERIE

 

Présenté au Colloque NEF  à Lyon le 25 mars 2009


Attention : Pour lire correctement ce document vous devez utiliser Internet explorer

 

Voir le document

Commentaires ? | Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami  
Posté par apedys leDimanche 31 mai 2009 @ 18:48:24(2632lus)

Scolarisation

Comment conjuguer les deux dans une dynamique de réussite ?


Une expérience dans un collège de Saône et Loire en milieu rural


Par Françoise Beyondas


Présenté au Colloque NEF  à Lyon le 25 mars 2009


Attention : Pour lire correctement ce document vous devez utiliser Internet explorer

 

Voir le document

Colloque NEF

Lyon 25 mars 2009

Commentaires ? | Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami  
Posté par apedys leDimanche 24 mai 2009 @ 18:46:07(4553lus)

Scolarisation ::

Cela fait huit ans déjà, date de la publication du rapport Ringard, que les pouvoirs publics ont décidé de prendre en main la problématique des troubles DYS, problématique dans laquelle notre pays avait accumulé un retard significatif par rapport à de nombreux autres pays occidentaux. Cette initiative a été unanimement saluée comme une avancée considérable, tant par les usagers que par les professions concernées. Pourtant, de l’avis général des professionnels comme des usagers, la situation sur le terrain est encore loin d’être optimale : les centres référents, certes renforcés pour leur permettre de recevoir cette activité nouvelle, n’ont pas résolu le problème des files d’attente qui restent excessives. Par ailleurs, les motivations n’étant pas les mêmes dans tous les services désignés sous cette appellation, il est difficile de se faire une idée de la réelle efficacité des dispositifs mis en place dans les différents CHU. Il est pour le moins probable qu’il existe au plan national une certaine hétérogénéité dans le degré de formation et d’expertise sur ce sujet éminemment complexe que sont les troubles cognitifs spécifiques de l’enfant. Quelques réseaux de santé sont venus compléter le dispositif des centres référents, constituant un apport significatif tant du point de vue de la formation des acteurs de terrain que dans l’organisation de leur travail, en particulier quant à la nécessaire pluridisciplinarité qui faisait encore en général cruellement défaut dans leur pratique. Mais là encore, on réalise que le coût de ces dispositifs, pour la plupart expérimentaux, dépasserait les limites du raisonnable si on devait les multiplier pour couvrir l’ensemble des besoins.

Lire la suite... | 14 468 caractères de plus | 4 Commentaire(s) | Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami  
Posté par apedys leDimanche 24 mai 2009 @ 17:39:46(11666lus)

Scolarisation


Note de service n° 2009-051 du 1er avril 2009   Calendrier des examens en France et à l'étranger - session 2009  

Bulletin officiel n°15 du 9 avril 2009

NOR : MENE0900264N

 

On trouve cette circulaire sur le site :
http://www.education.gouv.fr/cid24323/mene0900264n.html
ou : http://www.education.gouv.fr/  bulletin officiel  n° 15 du 9 avril 2009 enseignement élémentaires et secondaires/candidats handicapés

 


Présentation de la circulaire page Aménagement des examens et concours           Extraits  

La circulaire n°2006-215 du 26 décembre 2006 (...) dispose que l'organisation horaire des épreuves des concours et examens doit laisser aux candidats handicapés une période de repos suffisante entre deux épreuves prévues dans la journée.

 

Aussi, vous veillerez à ce que les chefs de centre préservent systématiquement pour les candidats qui auront obtenu un temps d'épreuves majoré, un temps de repas et de récupération qui ne devra pas être inférieur à une heure . Dès réception de leur convocation, ces candidats ou leurs représentants légaux prendront l'attache des chefs de centre pour s'accorder avec eux sur les horaires décalés avec lesquels ils composeront plus tôt le matin et/ou plus tard l'après-midi (la circulaire précitée prévoit que le décalage horaire peut aller jusqu'à une heure). À cet égard, vous aurez indiqué au préalable sur les convocations que vous adresserez à tous les candidats que, lorsque ceux-ci bénéficient d'un temps d'épreuve majoré, ils sont invités à suivre cette procédure. Les chefs de centre confirmeront par écrit aux candidats les horaires définitifs.

 

Les candidats handicapés qui le souhaitent seront installés en loge et pourront prendre un repas sur place.

    Pour le ministre et par délégation : Le directeur général de l’enseignement scolaire,
J.-L. NEMBRINI

Commentaires ? | Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami  
Posté par apedys leSamedi 16 mai 2009 @ 19:25:05(2013lus)

Scolarisation  

Principe 

Tout élève handicapé qui, en raison de son handicap, ne peut utiliser les moyens de transport en commun, bénéficie d'un transport individuel adapté entre son domicile et son établissement scolaire dont les frais sont pris en charge. Les frais de transport sont remboursés directement aux familles ou aux intéressés s'ils sont majeurs ou, le cas échéant, à l'organisme qui en a fait l'avance.  

Types de transport 

Plusieurs types de transport s'offrent aux élèves handicapés :
·         le transport collectif, 
·         le transport individuel assuré par la famille, 
·         le transport individuel dans un véhicule exploité par un tiers. 
 

Prise en charge 

Ces frais de déplacement sont pris en charge par le département du domicile de l'élève handicapé, quel que soit l'établissement fréquenté, dans le cadre de la scolarisation en milieu ordinaire (de droit commun). Dans le cas d'une scolarisation dans un établissement spécialisé, la prise en charge est assurée par les organismes de sécurité sociale.
 
 

Montant de la prise en charge 

Pour les déplacements dans des véhicules appartenant aux élèves ou à leur famille, le remboursement des frais s'opère sur la base d'un tarif fixé par le conseil général. Pour les déplacements dans des véhicules exploités par des tiers rémunérés à ce titre (taxi par exemple), le remboursement des frais s'opère sur la base des dépenses réelles, dûment justifiées.  

Conditions de prise en charge 

L'élève doit : 
·         être scolarisé, en milieu ordinaire, dans un établissement d'enseignement général, agricole ou professionnel, public ou privé (primaire et secondaire jusqu'à la terminale), 
·         présenter un taux d'incapacité supérieur à 50 % constaté par la commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées (CDAPH).  

Constitution du dossier 

Il convient de s'adresser au chef de l'établissement scolaire que fréquente l'enfant handicapé. 
Le dossier doit comprendre : 
·         une copie de la décision de la CDAPH, précisant le taux d'incapacité, 
·         une photocopie de l'emploi du temps, 
·         un imprimé de demande de carte de subvention (dûment rempli), 
·         un devis du taxi ou une attestation des parents certifiant qu'ils transportent eux-mêmes leur enfant.  

Autre cas de remboursement des frais 

Lorsqu'une scolarisation en milieu ordinaire a été décidée par la CDAPH mais que les conditions d'accès à cet établissement la rendent impossible, les surcoûts imputables au transport de l'enfant ou de l'adolescent handicapé vers un établissement plus éloigné sont à la charge de la collectivité territoriale compétente pour la mise en accessibilité des locaux. 
Commentaires ? | Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami  
Posté par adminv leJeudi 26 mars 2009 @ 14:48:13(4095lus)


Page Suivante


Tous les Logos et Marques sont déposés, les commentaires sont sous la responsabilité de ceux qui les ont publiés. pour plus d'informations

Temps : 0.2502 seconde(s)