APEDYS
   
La dyslexie, l'union fait la force!
   
Modéré par : chris gene airgat007 
Index du Forum » » Adultes » » refus MDPH pour Adulte
Auteurrefus MDPH pour Adulte
estelled
1  

estelled
  Posté : 14-12-2016 18:22

Bonjour,

Je viens d'avoir la réponse négative suite à ma demande de reconnaissance auprès de la MDPH en tant que dyslexique afin que je puisse avoir le statut d'handicapé pour me faciliter la vie dans le milieu professionnel. Car je suis souvent confrontée dans le monde du travail à des personnes ou employeurs qui pensent que je suis pas compétente ou suffisamment opérationnelle dans l'immédiat ou autre . Cette reconnaissance, aurait été je pense pour moi une crédibilité, voir un appui au sein de l'entreprise de mes réelles lacunes. Comme tous Dys, je ne fais pas exprès. Malgré mes explications ou mes efforts, dans certaines sociétés, soit ma période d'essai n'a pas été concluante donc pas prise pour un CDI ou certaines missions d'intérim non reconduites.

La MDPH m'a répondu que Votre état de santé actuel n'entraîne aucune difficulté pour obtenir ou conserver un emploi.

J'aimerai savoir si d'autres personnes ont vécu la même situation ou un parcours similaire au mien.

estelled

  Profil  
Graal
140     

Graal
  Posté : 14-12-2016 21:46

mon fils dys sévère, à une reconnaissance mdph, mais un refus aah
au total, il n'est pas plus avancé et galère

  Profil  
adalice
3  

adalice
  Posté : 13-01-2017 09:32

Bonjour,

moi-même dyslexique je réfléchis à demander une reconnaissance MDPH, quel justificatif à tu mis dans ton dossier? bilan d'orthophonie...?

cordialement

  Profil  
Graal
140     

Graal
  Posté : 13-01-2017 23:22

tous les documents médicaux depuis l'âge de 5 ans, y compris les bilan orthophoniques et neuropsychologique.

  Profil  
jspski
22   

jspski
  Posté : 08-09-2017 14:58

idem j'ai fait une demande qui a été refuser. je re tente cette année de faire une demande...
j'ai du mal a a concevoir qu'un niveau en ecriture et l'ecture equivalente a un CE2 janvier (avec reeducation) ne soit pas pris en compte.
pour garder mes poste et assuré mes stage je traville environ 2 h tout les soires chez moi (lecture d'article, redaction de cahier de laboratoire). alors oui j'y arrive mais ca prend sur ma vie perso et je trouve pas ca normal.

  Profil  
REFLO75
57    

REFLO75
  Posté : 23-09-2017 21:48

Bonjour,
Veuillez trouver les modalités de qualification de votre situation, à vous d'argumenter et d'apporter la preuve que vous êtes à un gradient ou vous avez un handicap qui porte atteinte à votre vie (notamment sociale et familiale) :

- La déficience est la perte de substance ou l’altération d’une structure ou d’une fonction psychologique, physiologique ou anatomique. La déficience correspond à l’aspect lésionnel et équivaut, dans sa définition du handicap, à la notion d’altération de fonction.
- L’incapacité est la réduction résultant d’une déficience, partielle ou totale, de la capacité d’accomplir une activité d’une façon ou dans les limites considérées comme normales pour un être humain. L’incapacité correspond à l’aspect fonctionnel dans toutes ses composantes physiques ou psychiques et équivaut, dans la définition du handicap, à la notion de limitation d’activité.
- Le désavantage représente les limitations, voire l’impossibilité, de l’accomplissement d’un rôle social normal en rapport avec l’âge, le sexe, les facteurs sociaux et culturels. Le désavantage, et donc la situation concrète de handicap, résulte de l’interaction entre la personne porteuse de déficience et/ou d’incapacités et son environnement.
Source : décret 2007-1574 du 6 novembre 2007

Le diagnostic détermine un taux d’incapacité. La situation médicale de la personne peut ne pas être stabilisée pour déterminer un taux d’incapacité. Cependant, la durée prévisible des conséquences doit être d’au moins un an.

C’est à partir des seuils de 50 % et de 80 % que le droit à divers avantages ou prestations est ouvert.
Taux d'incapacité à 50 %

Le taux à 50 % correspond à des troubles importants entraînant une gêne notable entravant effectivement la vie sociale de la personne.
L’entrave à la vie sociale peut être éventuellement préservée mais au prix d’efforts importants ou de la mobilisation d’une compensation spécifique.
L’autonomie est conservée pour les actes élémentaires de la vie quotidienne.
Taux d'incapacité d’au moins 80 %

Un taux d’au moins 80 % correspond à des troubles graves entraînant une entrave majeure dans la vie quotidienne de la personne avec une atteinte de son autonomie individuelle.
Dès lors qu’elle doit être aidée totalement ou partiellement, ou surveillée dans l’accomplissement des actions de vie quotidienne, ou ne les assure qu’avec les plus grandes difficultés, le taux de 80 % est atteint.
C’est également le cas lorsqu’il y a déficience sévère avec abolition d’une fonction.
- Se comporter de façon logique et sensée
- Se repérer dans le temps et les lieux
- Assurer son hygiène corporelle
- S’habiller et se déshabiller de façon adaptée
- Manger des aliments préparés
- Assumer l’hygiène de l’élimination urinaire et fécale
- Effectuer les mouvements (se lever, s’asseoir, se coucher) et les déplacements (au moins à l’intérieur du logement)

J'espère que cette grille vous permettra de comprendre pourquoi les éléments que vous avez transmis à la MDPH n'ont pas retenu le niveau de handicap que vous avez. Vous pouvez toujours apporter la preuve de l'impact plus important sur votre vie.
Bonne continuation dans vos démarches qui ne sont pas simples surtout si avec l'âge vous avez d'autres troubles qui évoluent vers une perte d'autonomie.
Courage
REFLO75

  Profil  
Sauter à :
Recherche    

Tous les Logos et Marques sont déposés, les commentaires sont sous la responsabilité de ceux qui les ont publiés. pour plus d'informations

Temps : 0.1087 seconde(s)